Arguments de l'industrie

Arguments de l'industrie pour défendre les rodéos

 

Les rodéos sont source de tourments et de stress pour les animaux; ils les exposent à la douleur, des blessures ou même la mort. Bien que les rodéos tentent de véhiculer l'image d'animaux sauvages et incontrôlables, qui doivent être domptés par des cowboys audacieux, la réalité est que les animaux utilisés dans les rodéos sont des animaux de ferme ordinaires contraints par la douleur ou par le stress à se sauver, à se cabrer ou à adopter d'autres comportements spectaculaires.

 

Un certain nombre d'arguments ont été avancés par l'industrie pour défendre les rodéos. Voici quelques-unes des plus communes avec des contre-arguments:

 

Les animaux de rodéo sont tout comme les athlètes dans d'autres sports.

Sauf que les animaux de rodéo, contrairement aux athlètes, n'ont pas le choix. Est-il probable d'un veau ou un bœuf choisirait d'être encordé et jeté à terre? Est-ce qu'un taureau choisirait d'être poussé dans une arène avec des milliers de gens qui crient avec quelqu'un sur son dos avec une courroie de sangle nouée autour de ses flancs? Est-ce qu'un cheval choisirait de recevoir des charges électriques Hot Shot?

 

Les animaux de rodeo sont grands et forts avec des peaux épaisses.

 

Juste parce qu'un animal est grand ou a une grande force, ne signifie pas qu'il ne peut pas souffrir. Les blessures et les décès d'animaux subis à de nombreux rodéos font qu'il est évident qu'ils sont soumis à la violence et la douleur. Une peau épaisse ne contribue guère à protéger les animaux contre: des membres brisés, la douleur de torsion de queue ou le coup de pied d'une botte de cow-boy, le tordage de cou, la serre au lasso, etc, en tout cas, comme cela a été indiqué par le comportementaliste animal, M.Temple Grandin, il est probable que la peur peut être plus stressante encore pour les animaux que la douleur.

 

Les animaux vont être abattus de toute façon.

 

Le fait que certains animaux seront finalement abattus pour la nourriture n'est pas une justification pour en abuser avant de mourir. Le Rodeo pourrait  être appelé « un détour cruel avant l'abattoir." Alors que des millions d'animaux d'abattage transitent dans les abattoirs, personne ne suggèrerait de se mettre à les monter et décerner un prix à l'ouvrier le plus rapide de l'abattoir.

 

Le Rodeo est populaire et est considéré comme un divertissement pour la famille, alors comment peut-il être mauvais?

 

Ce n'est pas parce qu'une activité est populaire que cela signifie qu'il est moralement acceptable. De nombreuses activités qui étaient considérées comme populaire et socialement acceptable dans le passé ne sont pourtant plus tolérées, tels que: les foires de cirque avec des spectacles de personnes handicapées déformées, les combats de coqs ou de chiens, les ours appâts, etc dans une société qui cherche à devenir plus civilisés nombre de ces activités ont été interdites. Il convient de rappeler que dans notre propre histoire de nombreuses personnes ont assisté régulièrement aux exécutions publiques.

 

Des événements comme la monte du taureau, le dressage ou la monte de chevaux sauvages, le terrassement du bouvillon, la prise du veau ou du cheval au lasso, les courses de chariots de mandrins et le tir du bouvillon par la queue sont loin de constituer un divertissement familial sain et n'ont pas leur place dans notre province.

 

SHARK expose les prétendus " 60 règles sans cruauté" de l'association des cowboys professionnelle de rodéo

Ce qui suit est une liste de prétendues «règles humanitaires» que nous avons reçue directement de l'Association des cowboys professionnelle de Rodeo (PRCA) en février 2005.

 

Pendant de nombreuses années, chaque fois que des accusations de cruauté envers les animaux refont surface, l'association a affirmé qu'il a «plus de 60 règles humanitaires» pour la protection des animaux de rodéo. Il a fallu douze années à SHARK pour obtenir une copie de ce document, soi-disant "règles humanitaires."

 

Plus d'un tiers de ces règles n'ont absolument rien à voir avec le traitement sans cruauté des animaux.

 

Les règles qui sont axées sur un traitement éthique ont des lacunes qui les rendent inutiles. Beaucoup de règles reviennent en double dont les (articles 9 et 43) qui sont des doublons. Adhérer à un grand nombre de ces «règles» est facultative, ce qui signifie qu'ils ne sont pas obligatoires. Ce sont seulement des lignes directrices, il serait plus juste de les classer comme des suggestions.

 

Enfin, il y a le problème de l'application. En outre, l’association refuse de divulguer les noms des personnes inculpées ou reconnues coupables d'infractions, ou les sanctions imposées. De même, les dossiers de blessures et de décès des animaux sont tenus secrets, ainsi que les rapports vétérinaires, à supposer qu'ils existent.

 

L'association des cowboys professionnelle en particulier et les associations de rodéo en général nous cache délibérément le nombre d'animaux blessés ou tués. Étant donné le manque de transparence et de nombreuses lacunes, il est compréhensible que la PRCA les a retenus pendant si longtemps. Maintenant que ces règles ont finalement été rendues publiques par l'association, nous espérons que les gens en feront un examen minutieux afin de voir à quel point elles sont vraiment inutiles.

 

Les prétendus 60 règles sans cruauté.

http://www.sharkonline.org/index.php?&page=0000000276

 

Source