L'euthanasie par injection Mythes et Réalités

1- Mythe : L’euthanasie des animaux des fourrières par le monoxyde de carbone est sécuritaire pour les humains.


Réalité : L’injection est la seule méthode sécuritaire pour les humains qui euthanasient des animaux dans les fourrières.

 

Des dizaines d’années de recherches avec l’assistance des refuges concernant les pratiques d’euthanasie envers les animaux démontrent que l’euthanasie par injection est la méthode la plus sécuritaire et humaine pour l’euthanasie des animaux.


• Le monoxyde de carbone représente un danger pour les humains exposés au gaz parce qu’il est incolore, inodore, sans goût et est très explosif. Une chambre à gaz doit être constamment vérifiée et maintenue pour s’assurer qu’il n’y a pas de fissures dans la structure ou joints déficients. Une explosion dans la chambre à gaz de l’État Iredell Country, Caroline du Nord en 2008 a révélé que contrairement aux recommandations, l’équipement dans l’environnement de la chambre à gaz n’était pas à l’épreuve d’une explosion. Un employé de la fourrière était dans la pièce à ce moment et d’autres employés étaient à proximité.


• L’Association Vétérinaire Américaine stipule : « Le monoxyde de carbone est extrêmement dangereux pour les employés parce qu’il est hautement toxique et difficile à détecter »

 

2- Mythe : L’euthanasie des animaux avec le gaz est une pratique humaine pour l’animal.


Réalité : Le gazage des animaux cause une souffrance inutile et résulte en une mort inhumaine. L’euthanasie par injection est la seule méthode la plus humaine pour l’euthanasie des animaux. En quelques secondes l’injection procure une perte de conscience rapide et sans douleur suivi d’une mort clinique en quelques minutes.


• Si ça fonctionne bien, le monoxyde de carbone peut prendre jusqu’à 25 minutes pour tuer l’animal. Ce long laps de temps cause une mort inhumaine à l’animal.

• L’Association Américaine considère l’euthanasie par injection comme étant la seule méthode d’euthanasie la plus humaine pour les animaux.
• L’euthanasie par injection est la méthode préférée de l’Association Vétérinaire Américaine et l’Association Nationale de Contrôle Animal.
• L’Association Américaine Vétérinaire stipule que le dioxyde de carbone et le monoxyde de carbone ne sont pas approuvés pour l’usage sur les animaux de taille moyenne et large, donc les fourrières doivent avoir un système de relève avec injection.
• Les animaux ne meurent pas toujours dans les chambres à gaz, des enquêtes ont démontrer que des employés ont admis avoir eu à briser la nuque des chatons et des chiots avec des pelles quand ceux-ci ne mourraient pas par le monoxyde de carbone ou encore les noyaient dans des seaux d’eau, ou encore les frappaient contre les murs ou les battaient à mort.
• Référant aux horreurs du monoxyde de carbone, l’expert Doug Fakkeme, a stipulé « L’animal est dans une boîte chaude, habituellement avec d’autres animaux. Ils ne savent pas ce qui se passe. Le sifflement du gaz s’infiltrant à l’intérieur, ils s’étourdissent, puis paniquent. Les batailles peuvent survenir et les cris des animaux peuvent parfois être entendus ».

3- Mythe : La chambre à gaz est la seule méthode d’euthanasie pratique et sécuritaire pour les animaux sauvages et agressifs.


Réalité : Il est dangereux de mettre des animaux sauvages et agressifs dans la chambre à gaz. Les méthodes de sédation utilisées avec l’injection sont plus sécuritaires pour les employés des fourrières dans le cas d’animaux très agressifs et sauvages et plus humain pour les animaux.
 
Il est beaucoup plus sécuritaire de donner un sédatif et ensuite euthanasier par injection un animal agressif plutôt que de le traîner frénétiquement dans les chambres à gaz. De telles méthodes peuvent causer des blessures aux employés des fourrières. Plusieurs de contention ne requièrent pas l’aide des employés pour manipuler l’animal si l’animal est considéré dangereux. Ces méthodes incluent :


• Pôles de contention, barrière extensible, pôle avec seringue. Les employés peuvent alors anesthésier l’animal avec une injection intramusculaire avec des drogues pré-anesthésiantes, suivi par le sodium Pentobarbital une fois l’animal inconscient.
Si ces méthodes de contention ne sont pas disponibles, les employés peuvent administrer à l’animal agressif du Pentobarbital par la bouche en le mélangeant à de la nourriture en boîte ou en l’insérant dans la bouche. Une fois l’animal inconscient, les employés peuvent alors administrer la dose mortelle de Pentobarbital.
• Les animaux sauvages peuvent être anesthésiés juste avant l’injection mortelle, donc ils sont inconscients avant la manipulation. Une formation appropriée aide les employés à composer avec ce genre d’animal. Tout comme ils devraient être impliqués dans les soins et le contrôle des animaux.

4- Mythe : Les employés des fourrières préfèrent l’usage des chambres à gaz.


Réalité : L’euthanasie par injection procure aux employés un sentiment de dignité et de compassion face à la dure réalité de l’euthanasie des animaux.

 

Certains employés souhaitent carrément tenir et réconforter un animal apeuré dans les derniers moments de sa vie. Ce geste peut être le seul geste de bonté que l’animal n’ait jamais connu. La chambre à gaz est par contre très inhumaine et démoralisante pour la santé émotionnelle et physique des employés et des animaux.

5- Mythe : La chambre à gaz est moins dispendieuse que l’injection.


Réalité : Une étude américaine en 2009 a démontré que l’injection est moins dispendieuse pour les contribuables.

 

L’Américan Humane a récemment sorti une étude sur les coûts associés entre l’injection et le gaz, Utilisant les données d’un refuge de la Caroline du Nord, le nombre de chiens et chats euthanasiés en 2007 était 5,427. L’étude démontre que le coût de l’usage du monoxyde de carbone est de 4.98 par animal. Le coût de l’usage du monoxyde de carbone sans tranquillisant est de 4.66 par animal. Cependant, le coût de l’usage de l’injection était seulement de 2.29 par animal. Les coûts de la Caroline du Nord sont comparables aux autres États Américains, incluant le Michigan. Donc, l’euthanasie par injection est beaucoup plus économique que le gaz.

6- Mythe : C’est trop coûteux et impossible pour tous les refuges de changer pour l’euthanasie par injection.


Réalité : La vaste majorité des refuges de l’État du Michigan ont changé pour l’euthanasie par injection.


• Actuellement, seulement 7 chenils de l’État du Michigan euthanasient au monoxyde de carbone.
• Actuellement, seulement 5 chenils de l’État du Michigan euthanasient au dioxyde de carbone.
• American Humane est le chef de file concernant l’entraînement et les conseils pour les fourrières ou chenils désirant se convertir à la méthode de l’euthanasie par injection. Et elle est préparée à guider l’État du Michigan vers la transition de l’euthanasie par injection.

American Humane Association
Office of Public Policy
206 N. Washington St; Suite 300
Alexandria, VA 22314
703-836-PETS
Publicpolicy@americanhumane.org


See American Veterinary Medical Association Panel on Euthanasia,
2000 Report, 218 J.
http://www.avma.org/issues/animal_welfare/euthanasia.pdf

Doug Fakkema is a trainer and consultant with over 35 years experience in animal protection. He conducts euthanasia workshops around the country. He was a shelter director in Oregon and California for 19 years. See Doug Fakkema, Comparison of Sodium Pentobarbital and Carbon Monoxyde as euthanasia agents.
www.crean.com/kindness/ebi-vs-co.html

Mott, Maryann, Animal Gas Chambers Draw Fire in U.S., National Geographic News, April 11, 2005.