LA DIFFERENCE entre UNE FOURRIERE et un refuge ( SPCA )

Fourrière
Fourrière

Un refuge se préoccupe de l'abandon et de la surpopulation animale en faisant de l'éducation, de la sensibilisation, de la prévention, et en mettant en place des programmes incitatifs visant à régler cette problématique. Ceci distingue fondamentalement des fourrières à but lucratif, ce sont des ENTREPRISES .INC privées qui ont soumissionné pour obtenir le contrat de contrôle animalier pour votre municipalité et même de plusieurs municipalités environnantes!


Dans les fourrières et chenils, une forte proportion des animaux qu’on y amène sont euthanasiés dans les jours suivant leur arrivée, faute de trouver une famille d’accueil.

Au Québec, nous détenons le triste record du nombre le plus élevé d’abandons d’animaux en Amérique du Nord.

 

Chaque année, près de 500 000 chats et chiens sont abandonnés au Québec

 

Pour manipuler les chiens, la personne désigner pour faire ce boulot utilise un long bâton avec un collier étrangleur pour soulever les chiens par le cou et les mettre dans la chambre à gaz. Ils sont pétrifiés par la peur et dans un état de stress intense. Parfois, les chiens s'attaquent les uns les autres.


Leurs cris angoissés appellent à l'aide. Personne ne répond. Ils tournent en rond en essayant vainement de trouver un moyen de sortir. Ils tentent de trouver l'ouverture par laquelle ils ont étés mis dans cette sorte de grosse boîte métallique et lugubre. Mais soudainement, ils entendent un sifflement ( l'ouverture du gaz qui entre dans le box)... ils observent les alentours en espérant que quelqu'un vienne les chercher. Puis, les chiens luttent pour rester debout. Ils s'affaissent. Ils vident leurs intestins et leur vessie dans la panique, tout en haletant et soufflant dans l'espoir de trouver un peu d'air, alors que le gaz continue d'entrer dans leurs poumons. Dix à quinze minutes plus tard, les chiens ne bougent plus. Il n'y a plus de lamentations, plus de gémissements ni de bruits d'étouffement. Le silence règne dans la chambre à gaz. L'excécuteur a fait son terrible boulot.


Le temps passe et l'individu qui les a mis dans la chambre à gaz ouvre la porte et commence à traîner leurs corps sans vie jusqu'au congélateur,  ( parfois directement à l'incinérateur ). Ils sont empilés les uns sur les autres. La porte du congélateur se ferme.

Un jour plus tard, lorsque la porte du congélateur se rouvre à nouveau pour laisser entrer de nouvelles victimes et selon plusieurs témoignages rapporter dans les journaux (1), certains chiens supposés morts sont encore en vie. Les chiens sont tous envoyés à l'incinérateur.


S'ils ne sont pas morts dans la chambre à gaz, s'ils ne sont pas morts dans le congélateur, ÉTAIENT-ILS MORTS LORSQU'ILS ONT ÉTÉS PLACÉS DANS L'INCINÉRATEUR ?

 Il n'y a aucun vétérinaire présent pour vérifier que les animaux sont bel et bien morts.

 

Références:

1- http://www.wellsphere.com/vegan-article/stray-dog-survives-gas-chamber/574468
http://news.nationalgeographic.com/news/2005/04/0411_050411_peteuthanasia.html

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    slaytan (lundi, 20 décembre 2010 11:23)

    ça me rappelle l'allemagne pendant la seconde guerre mondiale