Transport des animaux

TRANSPORT DES ANIMAUX AU CANADA - dangereux laxisme

Chaque année, plus de 700 millions d'animaux sont abattus au Canada pour la nourriture. Mais avant cela, ils voyagent. Ils endurent un pénible transport, souvent sur de longues distances, des fermes aux encans pour les enchères, ensuite aux parcs d'engraissement à travers les frontières ... et finalement le dernier voyage pour les abattoirs.

 

Aujourd'hui, la Société mondiale pour la protection des animaux a publié les résultats alarmants d'un examen du Canadian Food Inspection Agency (CFIA) rapports d'inspection des animaux de transport. La WSPA croit que les animaux souffrent à cause du laxisme de la législation qui est inefficace. La WSPA fait appel à des changements auprès de l 'ACIA et de la réglementation.

 

La WSPA a examiné les rapports d'inspecteur de l'ACIA, pour une période de trois mois, pour évaluer la conformité avec la réglementation du transport des animaux. Les rapports montrent que les animaux arrivent à leur destination grièvement blessées, morts et surpeuplés.


Ils indiquent également que l'ACIA est insuffisante et incohérente dans la façon dont ils rendent compte des problèmes afin de faire respecter les règles. Informations complémentaires: La WSPA montre que lorsque les sanctions sont émises, elles ont rarement lieu et les amendes sont dérisoires.

 

La WSPA a également découvert qu'il n'y a qu'un seul inspecteur des animaux de l'ACIA pour les deux millions d'animaux qui sont abattus chaque année - ce qui rend impossible pour l'agence d'appliquer correctement ses propres règlements et soulève de graves préoccupations à la fois pour le bien-être des animaux et la sécurité du Canada pour l'approvisionnement alimentaire. En effet, le Canada ne compte que 329 inspecteurs de la santé des animaux chargés de vérifier le traitement non cruel des animaux d'élevage. Quand on sait que 700 millions d'animaux sont abattus pour les manger chaque année dans notre pays, ceci représente seulement 1 inspecteur pour 2 millions d'animaux! Il est clair qu’il n'y pas assez d'inspecteurs pour vérifier la bonne santé et le bien-être des animaux pendant le transport et lorsqu'ils arrivent aux abattoirs.

Les dossiers d'inspection montrent des animaux en provenance des abattoirs morts ou malades, avec peu de répercussions pour les transporteurs.

 

  • Un nombre inacceptable d'animaux, notamment des poulets morts pendant le transport. Selon les statistiques de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), deux à trois millions d'animaux meurent chaque année pendant le transport et 11 millions d'autres arrivent malades, blessés ou impropres à la consommation.
  • Les animaux sont transportés dans des conditions de surpeuplement. Beaucoup d'animaux sont tellement entassés qu'ils ne peuvent pas se coucher ni se retourner.
  • Les animaux malades et gravement blessés ou estropiés sont transportés en contravention avec la loi sur la santé des animaux... des poulets morts gelés, des chevaux négligés sont envoyés à l'abattoir, etc.,
  • La WSPA a constaté que beaucoup d'animaux, surtout les poulets, meurent pendant le transport. De plus, on laisse souffrir les animaux gravement blessés pendant de longues périodes puisque les inspecteurs ne sont pas autorisés à les euthanasier.
  • La souffrance des animaux observée dans l'étude s'est produite aussi sur de longs trajets ( TRANSPORT DES ANIMAUX ) - les vaches canadiennes peuvent être en transit pendant 52 heures sans nourriture, ni eau et sans aucune pause. En Europe, la norme est de 12 heures.


Ces anecdotes et d'autres sont inclus dans un rapport de la Société mondiale pour la protection des animaux (WSPA), http://www.wspa.ca/ati/CurbtheCrueltyReport.pdf qui se penche sur les conditions dans lesquelles les animaux destinés à nos assiettes sont transportés - souvent pour la dernière fois. Le rapport Curb the Cruelty: Canada's farm animal transport system de la Société mondiale pour la protection des animaux (WSPA), montre que les animaux de ferme souffrent sans raison parce que les règlements ne sont pas assez stricts et que la mise en application de la loi n’est pas efficace.

 

Qu'est-ce que vous pouvez faire?
Nous demandons aux Canadiens d'envoyer des lettres à ce sujet à leurs députés pour les inciter à appuyer le développement des réglementations relatives au transport des animaux et de leur l'application. S.V.P Écrivez pour demander de renforcer le Règlement sur la santé des animaux afin de mieux protéger le bien-être des animaux de ferme pendant le transport.

 

Envoyez votre lettre déjà rédiger en ligne via ce lien: http://www.wspa.ca/curbthecruelty

 

Pour plus de renseignements sur le rapport de la WSPA, visitez le site: http://www.wspa.ca/curbthecruelty/report

 

Merci pour les animaux de boucherie

Traduction sommaire de la campagne de la WSPA:

Source: Canadian standards for farm-animal transport dangerously lax, report says


 

Rapport en français
Un portrait détaillé de la souffrance causée par une faible réglementation sur le transport des animaux

Un rapport sur la triste situation des animaux d’élevage qui subissent des conditions de transport exténuantes a récemment été publié par... la division canadienne de la World Society for the Protection of Animals (WSPA). Le rapport, basé sur une analyse des rapports d’inspection du transport des animaux de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), a révélé que des règlements fédéraux ne seraient pas respectés et les pénalités ne seraient pas imposées.
CurbtheCruelty_FR.pdf
Document Adobe Acrobat 2.4 MB