Cruauté choquante dans un méga abattoir... mais les responsables ne seront pas poursuivis

Après avoir subi l'élevage intensif, les longs transports sur longues distances, les animaux finissent dans un abattoir cruel ou ils seront maltraités avec brutalité.

Une effroyable cruauté a été révélée dans un tournage en caméras cachées à l'intérieur d'un abattoir au moment ou les animaux sont le plus vulnérables: Des employés ont brûlé des cochons avec des cigarettes d'autres ont reçu des coups de pieds et des coups poings sur le corps et le visage ainsi que des décharges électriques, ils ont aussi été frappés avec des bâtons et des palettes de bois.

 

Les images de maltraitance ont été capté par Animal Aid

Coups de bâton et coups de pied
Coups de bâton et coups de pied

L'enquête révèle la vérité choquante et la brutalité à l'intérieur de l'un des plus gros abattoirs du pays. Le tournage a eu lieu en secret à un abattoir d'Essex géré par Cheale Meats où jusqu'à 6000 porcs sont tués chaque semaine.


Malgré les preuves évidentes, le gouvernement et la Food Standards Agency ont refusé de poursuivre les personnes impliquées. Cette décision est contestée et dénoncée par Animal Aid qui a effectué le tournage secret. Animal Aid affirme qu'il existe des preuves que les décideurs mettent les intérêts commerciaux de l'industrie au détriment du bien-être des animaux.


Le tournage qui a eu lieu avec des caméras installées secrètement sur quatre jours en Mars et avril suggère que le bien-être animal a été la dernière préoccupation des travailleurs.


Le personnel a été vu cogner sur le visage des porcs à 3 reprises et à les brûler avec leurs cigarettes tandis que l'un des hommes a balancé un coup de poing sur le visage d'un cochon qui passait sur la chaine d'abattage.

Les cochons sont juste sommairement étourdis
Les cochons sont juste sommairement étourdis

Trois porcs gravement blessés ont été contraints de ramper avec douleur à travers le bâtiment avant de finir à la chaîne d'abattage et mourir. Le personnel a été vu qui en train de tiré les animaux par les oreilles et en les poussant à coups de pied.


Avant l'abattage, les porcs devront être étourdis à l'aide des pinces électrifiées. Les pinces auraient dû couvrir leurs cerveaux et les rendre immédiatement inconscients, mais le tournage a montré que les travailleurs ont souvent échoué à étourdir les animaux correctement laissant les cochons hurler de douleur. Plusieurs cochons ont été poussés avec des tiges électriques.

L'animal à été mal étourdi et à été abattu pleinement conscient
L'animal à été mal étourdi et à été abattu pleinement conscient

Tous ces éléments sont des violations manifestes des lois sur la protection animale. Toutefois, le ministère estime qu'il ne peut pas poursuivre à partir d'images d'un film d'infiltration. L'année dernière, le food and farming ministry Defra a dû abandonner une affaire similaire contre un abattoir à Torquay qui avait été filmé en caméras cachées par Animal Aid.

La Food Standards Agency (FSA) est pourtant responsable des infractions des lois sur le bien-être animal et l'hygiène dans les abattoirs la FSA n'a pas encore fait des poursuites judiciaires.

La Food Standards Agency (FSA) est pourtant responsable des infractions des lois sur le bien-être animal et l'hygiène dans les abattoirs, la FSA n'a pas encore fait des poursuites judiciaires. La FSA a écrit à Animal Aid en déclarant: «. Defra n'est pas prêt à engager une procédure de poursuites, car les allégations initiales sont basées sur des séquences de vidéosurveillance acquise sans le consentement de l'exploitant du secteur alimentaire concerné».

Un porte-parole du Defra a ajouté: «Il serait totalement irresponsable de poursuivre lorsque nous savons que nous perdrions, disant qu'il y avait« de très solides raisons juridiques de ne pas poursuivre.

Ceci est rejeté par Animal Aid, qui souligne que le principe juridique qui permet à des poursuites fondées sur le tournage secret a déjà été établi.

Par exemple, les poursuites ont déjà été engagées contre des travailleurs d'une maison de soins qui ont été secrètement filmés par l'émission Panorama de la BBC à maltraiter des résidents vulnérables. Chef de campagnes pour Animal Aid, Kate Fowler, a déclaré: «Depuis que nous avons commencé à enquêter sur les abattoirs, nous avons fait pression sur toutes les personnes impliquées - le secteur de l'industrie et le gouvernement - à agir résolument pour mettre fin à la cruauté. Au début, ils semblaient ouverts, mais on ne les entend plus.


Si la Food Standards Agency (FSA) ne poursuit pas avec des violations flagrantes de la loi, si les vétérinaires ne peuvent pas où ne veulent pas agir pour faire cesser cette cruauté et si les propriétaires d'abattoirs ferment les yeux alors qui est là pour empêcher les animaux d'être maltraités au moment le plus vulnérable de leur vie?


Il semble que toutes les personnes concernées se contentent de permettre à ces cruautés. Tant pis pour le Royaume-Uni ayant supposément les meilleures normes de bien-être dans le monde?

La FSA a déclaré qu'il a pris des mesures pour mettre fin à la cruauté à l'usine.

Source

Regardez la vidéo d'investigation

Écrire commentaire

Commentaires : 0